Le mot de la présidente 2016

Cher(e)s amie(s) et collègues fonctionnaires internationaux français,

Chers compatriotes,

J’ai depuis mon premier mandat de présidente de l’AFIF mis toute mon énergie et mes convictions au service des français dans les organisations internationales. J’ai abordé tous les sujets qui vous concernent sans restriction, sans accepter aucune censure de quelque nature qu’elle soit, en prenant soin de préserver notre autonomie dans chaque partenariat. On ne peut servir de manière dynamique son pays qu’en l’aimant sincèrement avec tout ce qui le caractérise et sans qu’aucune catégorisation ne soit tolérée.

A un rôle de  représentation, je privilégie l’action. Ainsi que je vous le disais l’année dernière, je fais chaque jour le constat d’une réalité préoccupante :  à titre professionnel c’est la précarité croissante de l’emploi avec notamment des stagiaires souvent non rémunérés alors que la jeunesse  doit être une de nos préoccupation à tous ; la régression d’une politique de « progression de carrières pour tous » ; un univers professionnel où les conflits trop souvent priment sur l’empathie et le bien être; des problèmes de santé qui naissent notamment de l’incertitude du lendemain; puis, ce sont des difficultés à vous faire payer vos pensions alors que les bonnes pratiques devraient être de rigueur ; une assurance chômage qui requiert une aide financière de nos instances nationales côté part patronale; le retour en France difficile ; etc.. Parallèlement et heureusement, nombre d’entre vous ne rencontrent pas ces problèmes. Je fais vraiment le vœu que cela puisse être le cas d’une majorité d’entre vous.

Servir dans les organisations internationales est un honneur et travailler avec des compatriotes de toutes nationalités, dans le respect des diversités quelles qu’elles soient, des différences et des opinions, doit continuer d’être un art de vivre qui fait la caractéristique du fonctionnaire international et la richesse de son engagement.

Vous êtes des acteurs majeurs de la vie économique de la France et de la Suisse. Ainsi, je considère que vous méritez toute l’attention que l’on vous doit dans un engagement réciproque car nulle action ne peut aboutir sans la participation des deux parties.

Etre français c’est au-delà de nos racines profondes, pouvoir se revendiquer de la déclaration des droits de l’homme et mettre chaque jour à l’honneur ce qui fait de notre pays sa richesse, son patrimoine, sa culture, ses valeurs.

Il ne s’agit pas en l’action que je mène d’uniquement porter un message. Il faut le faire vivre et c’est en se faisant tous ensemble ambassadeurs de notre pays sans qu’aucune ambition personnelle ne prenne le pas sur notre engagement que nous pourrons réellement continuer d’agir pour la France.

Aucune personne en responsabilité ou qui en accepte la charge ne peut ignorer ou se décharger des préoccupations du « terrain ». Il lui appartient d’être vigilant, d’avoir une perspective d’avenir et surtout, d’avoir de l’ambition pour vous. Si la réalité pour diverses raisons se confronte à la nécessité, il faut en dresser sans tarder le constat, ce que j’ai fait, ce que je ferai encore et toujours, cette année 2016 tout particulièrement.

Je vous souhaite à tous le meilleur, tant sur le plan professionnel que personnel et je remercie chaleureusement tous nos adhérents qui ont saisi l’importance de se rencontrer autour de valeurs communes.

 

Martine Thévenot

Présidente

mthevenot2@gmail.com

texte intégral en version pdf

 

Voir le mot de la présidente pour 2012

Voir le mot de la présidente pour 2013

Voir le mot de la présidente pour 2014

Voir le mot de la Présidente pour 2015

 

2017-02-03T09:14:27+00:00 25 janvier 2015|Nouvelles|